Captures éditions

Le travail de Christiane Geoffroy, artiste, emprunte de nombreuses voies où savoir scientifique et sensibilité plastique se rejoignent, entrent en écho, se nourrissent.
On sait désormais à quel point le changement climatique a des effets multiples et dévastateurs, souvent inattendus. Son dernier film Climatic Species (2018) interroge plus précisément la place du vivant – animal, humain, végétal – à l’heure où les équilibres biologiques longtemps stables se trouvent bouleversés par l’activité humaine, des dérèglements d’origine anthropique qui mènent à une sixième extinction.
Elle explore ici ces détraquements en démultipliant les points de vue, convoquant tant le savoir scientifique, que l’observation des jeux d’une ourse polaire hybride ou que la présence majestueuse d’un cèdre du Liban implanté à Paris. Dans ce dialogue entre champs conceptuels différents, les lieux et les espaces souvent lointains s’en trouvent clairement reliés, de même qu’est pointée l’interdépendance des temps : notre temps présent apparaît autant déterminé par un passé parfois éloigné qu’il joue un rôle déterminant pour le futur.
Le livre au titre éponyme dont la parution est programmée en début d’année 2022 est à la fois un journal de travail, un journal de voyage – écho aux savants voyageurs des siècles passés – et un journal intime, constitué des récits multiples où chaque fil se déploie selon son propre rythme.
Il s’ouvre sur un entretien – matière aussi du film – avec Guillaume Lecointre, zoologiste et chercheur en systématique, discipline qui s’attache à inventorier et décrire, classifier et nommer les organismes vivants (passés ou présents). Puis nous suivons les méandres de l’élaboration du film qui croisent les questionnements de Christiane Geoffroy – artiste, citoyenne, femme – imprégnés de l’actualité et des soubresauts d’un monde agité, pris de convulsions. Les événements planétaires entrent en résonance avec son quotidien le plus banal. Le
livre se déploie comme le tressage des différents modes d’écritures, et souligne l’abolition des limites entre le monde et soi, nous rappelant que le soi est un élément faisant partie d’un vaste système englobant.
Cet ouvrage hybride, à l’image de ce qu’il nous invite à explorer, où se greffent perception sensible, subjectivité et savoir scientifique opère donc un déplacement et une diffraction de points de vue – humains et non-humains –, qui se joue des séparations, bouleversant ainsi nos perceptions. Climatic Species est une sorte de vade-mecum des temps à venir, que le format poche incite à garder en tous temps et tous lieux. Une invitation à garder ouvert le dialogue inattendu et lumineux entre disciplines et savoirs, entre espace discursif et force poétique, celle de l’écriture comme celle des ses dessins, au trait simple et plein d’humour, qui ponctuent le livre.
— Nicolas Feodoroff

Ce livre est édité avec le soutien du CNL / Bourse de création  et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes / Aide à l’édition

Livre broché, 120 pages, format 12 x 18 cm, bilingue français / anglais
Impression monochrome noir, sur papier Oikos et Sirio color arancio pour la couverture
Texte de Christiane Geoffroy ; entretien avec Guillaume Lecointre
Graphisme : Claire Moreux
Traduction : John Tittensor
Secrétaire de rédaction : Frédéric Oyharçabal pour la version française
Relecture : Thomas Chaumont pour la version anglaise

Avec le soutien du CNL / Bourse de création et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes / Aide à l'édition

ISBN : 978-2-491549-04-6
15.00 €
Ajouter au panier